LA THÉRAPIE PAR L’ÉCRITURE

LA THÉRAPIE PAR L’ÉCRITURE

Je ne pensais pas qu’un jour je prendrais du temps pour écrire. Selon moi, c’était réservé à une élite.

En même temps, je ne pensais pas que je resterais chez moi, que je devrais abandonner mon travail, dans lequel je m’épanouissais malgré le stress qu’il engendrait. Le monde de la finance est jonché de chiffres, de graphiques et le management n’est pas aisé. Mais cela ne m’a jamais arrêtée, juste boostée encore plus pour me dépasser et aller de l’avant.

Alors, arrêter de m’épanouir a été un véritable drame. J’ai eu besoin de plusieurs années pour en faire mon deuil.

Ceci dit, la maladie ne me permettait plus de travailler, alors le choix a été vite fait ! Non pas sur un coup de tête mais en termes de résultats d’examens cliniques et des possibilités limitées qu’offrait mon corps.

Entretemps, je me suis remise à la lecture et surtout à l’écriture sans réellement croire être lue un jour. 

Eh bien si ! Le rêve s’est réalisé et je savoure ce bonheur chaque jour qui passe, chaque jour qui s’ouvre à moi.

L’écriture me permet d’oublier un instant les douleurs, les baisses de moral, les rendez-vous médicaux, l’immense fatigue et toutes les joyeusetés qu’implique la sclérose en plaques.

Lorsque j’écris, je suis dans un autre monde, un univers qui n’appartient qu’à moi, que je crée de toutes pièces, aussi beau que moche, où le soleil brille autant que le tonnerre gronde. Je peux y faire ce que je veux, décider d’être médecin, avocate, danseuse étoile, mère au foyer, ou bien un enfant, une mamy, bref, qui je veux, avec le caractère que je choisis. Et rien que ça me donne des ailes qui me portent très haut dans le ciel.

Alors, est-ce que l’écriture est une thérapie ? Je dis OUI ! Pour moi, parce que chacun a la sienne, il suffit de la trouver. Pour certains, ce sera le sport, la cuisine, le jardinage, le contact humain,… Bref, vous l’aurez compris, j’ai trouvé ma thérapie et je n’ai pas besoin de psy pour me dire que je suis sur la bonne voie.

Et je vous souhaite à chacun de trouver votre thérapie, celle qui vous permettra d’oublier, le temps, d’un instant, vos soucis, votre SEP ou votre maladie quelle qu’elle soit.

Laisser un commentaire