You are currently viewing Soyez curieux, c’est bon pour la santé !

Soyez curieux, c’est bon pour la santé !

Vous n’avez rien demandé… Juste levé la tête et le verdict est tombé comme un couperet, une claque, une gifle monumentale que vous n’avez pas vue venir. 

Vous imaginiez la vie en plus beau, un avenir époustouflant. Vos ambitions dépassaient largement votre boîte crânienne. 

Aujourd’hui, c’est l’opposé qui squatte votre esprit, votre entrain a laissé la place à la mélancolie. 

Avec la Sclérose en plaques, c’est une histoire sans fin, à la vie à la mort. Vous n’avez pas le choix. Elle vous colle à la peau, se fait parfois oublier le temps de quelques mois, de quelques années… ou seulement de quelques heures. Son imprévisibilité vous déstabilise, vous fait perdre vos moyens, est déroutante au point de ne pas réellement comprendre ce qui vous arrive. 

Oui, c’est une réalité qui a décidé de tracer sa route à vos côtés, pas à pas. 

Et pourtant… 

Et pourtant elle vous apportera bien plus que vous ne le croyez. 

Alors que vous pensez être au bord d’un gouffre qui n’attend que votre chute, c’est à ce moment-là que vous vous redressez, que vous comprenez que, au- delà de la maladie, de sa rudesse, de sa régularité, vous pouvez relever la tête car vous n’avez pas le choix : reculer, stagner ou avancer. 

À votre avis, quelle est la meilleure solution ? Aller de l’avant bien entendu ! 

Mais comment me direz-vous ? 

La réponse, vous seul la connaissez. 

Ceci dit, peut-être avez-vous besoin d’un petit coup de pouce ? D’une aide passagère ? D’une main tendue ? D’une oreille attentive ? Les portes ouvertes sont nombreuses, pas très loin de chez vous. 

Il faut juste OSER vous lancer, même si l’écart vous semble trop important, le saut infranchissable. 

Après avoir laissé́ la colère éclater, le déni passer son chemin et la tristesse assécher vos yeux, prenez le temps de vous recentrer sur l’essentiel, de vous poser les bonnes questions, de vous tourner vers les personnes qui comprendront ce que vous vivez, qui ne vous jugeront pas. Séparez-vous aussi des gens toxiques qui envahissent et perturbent votre vitalité́. Leur nuisance vous fera beaucoup plus de tort que de bien. Vous n’avez pas nécessairement besoin de longs discours. Une présence peut suffire. 

Qu’est-ce qui booste votre moral, vous fait vous lever le matin, sourire et aller de l’avant ? Quel est le levier de motivation qui vous aiderait à changer de cap professionnel, d’en trouver un mieux adapté à votre quotidien et à la maladie. 

La bonne question est : 

Comment puis‐je réinventer mon quotidien, lui donner un sens ? 

La fatigue, les handicaps invisibles, les douleurs sournoises peuplent vos journées et personne ne peut réellement imaginer le combat que vous menez en silence, au fond de vous, alors que vous restez tapi dans le noir jusqu’à ce que la tempête passe. 

À vous de choisir si vous préférez vous taire ou en parler à tout va. Garder vos états d’âme au plus profond ou vous ouvrir au monde. C’est ainsi que vous vous rendrez compte que vous n’êtes pas seul à vivre cet enfermement, qu’il y a une vie bien au-delà de la sphère familiale. 

Vos besoins ne sont pas les mêmes que ceux des autres. 

Chacun à SA Sclérose en plaques. Vous ne devez jamais tenter de vous comparer à un autre. 

Si vous avez des questions, des hésitations, seules les personnes compétentes sont à même de vous aider. Et ne laissez jamais qui que ce soit vous juger. Vous êtes seul maître à bord. Alors, gardez le cap ! 

Donc, résumons : la vie est merveilleusement belle, attractive, étonnante ! Elle peut vous combler malgré la maladie. Recentrez-vous sur vous, posez-vous les bonnes questions, faites de la résilience votre meilleur atout, entourez-vous d’âmes bienveillantes, elles sauront vous guider vers un chemin que vous n’imaginiez même pas avant que le ciel ne vous tombe sur la tête. 

Et enfin, soyez curieux, c’est bon pour la santé ! 

 

Laisser un commentaire